International Art Medal Federation
Fédération Internationale de la Médaille d'Art
Home | FIDEM News | Medal News | Shop | Membership| Contact | Archives | Database databaselogo

 

 

 

 

 

 

 

in memoriam

FERNANDO JESÚS (1924-2017)

F Jesus

Fernando Jesús a marqué sans doute, mieux que personne d’autre, toute une époque de la médaille espagnole. Un lien solide avec la Fábrica Nacional de Moneda y Timbre développé dès le début des années où celle-ci a promu le renouveau de l’art de la médaille et sa capacité de travail extraordinaire en ont fait son mé-dailleur de référence incontestable. Mais, ayant gardé toujours fermement son indépendance et sa person-nalité, sa contribution va bien au-delà de l’entourage institutionnel.


Sculpteur intègre, rigoureux, a montré toujours une volonté inlassable d’octroyer à la médaille sa qualité sculpturale dans toute son ampleur. Le goût pour la perfection, la méticulosité du travail, la documen-tation exhaustive de tous les sujets, la dissection rationnelle des formes et motifs, la conception claire de la géométrie et du volume et la force expressive résultante ont défini sans doute un nouveau classi-cisme de la médaille aux notes expressionnistes et rationalistes. Avec plus de 400 médailles, il est sans doute un des médailleurs les plus prolifiques de l’histoire. En témoigne entre autres sa présence considérable aux expositions de la FIDEM de 1957 à 2004.

F JesusUne grande volonté d’innovation l’amène en outre à appliquer les principes du constructi-visme à la médaille et à proposer, depuis les années 60, des nouvelles techniques et solutions structurelles, même mobiles, dans une recherche de formes, volumes et vides, dont il a été pionnier : ce sont ses
« structures », si controversées à une époque où ces propositions étaient encore rares. Mais on n’ignorera surtout pas son inquiétude profonde pour la nature humaine et trans-cendante qui a transmis à plusieurs reprises en des exemples si émouvants qu’impres-sionnants, et bien spécialement au moyen de la série de 60 médailles sur l’Apocalypse, création aux dimensions monumentales qui constitue une synthèse de sa pensée et son héritage artistique.

Javier Gimeno


LEONDA fROCHLICH FINKE (1922-2017)

Besides her figurative works, Finke is also recognized internationally for her design and casting of medals, which she has been making since 1986. She participated at the FIDEM congress in Helsinki (1990) and London in 1992 with her medal Virginia Woolf:

Leonda Finke’s sculpture has been primarily concerned with the human figure. “There I find constantly changing forms [and] a wealth of formal vocabulary [that] is a vehicle for expressing the basic emotions that shape our lives.”


 

FRANCISCO LÓPEZ HERNÁNDEZ (1932-2017)

Francisco López Hernández nous a quittés ce 8 janvier 2017. Avec lui disparaît un des valeurs de référence pour la médaille espagnole, dont la contribution et l’influence resteront largement appréciées.
HernandezProvenant d’une famille d’orfèvres et graveurs, il fait partie de la génération d’artistes qui, dès les années 1950-1960, ont entrepris le renouvellement artistique de la médaille en Espagne. Parmi ces artistes et par la suite, avec son frère Julio, Esperanza Parada et après Francisco Aparicio, il intègre un noyau bien actif qui développe les courants du réalisme en médaille et qui, en sculpture, avec d’autres peintres et sculpteurs, constitue le groupe qui est aujourd’hui reconnu comme « les réalistes espagnols ». Dans cette tendance, Francisco López Hernández s’est caractérisé par son appréciation classique de la sculpture et du relief, sa sensibilité spécialement lyrique des sentiments animiques et humains, sa vision aimable et compréhensive de la réalité profonde, sa perception des espaces et paysages, de l'atmosphère, encadrant et conformant cette réalité. Il a participé aux expositions de la FIDEM de 1957 à 1992.

Mais le souvenir de Francisco López Hernández sera lié aussi à sa contribution immense à l’enseignement de l'art de la médaille. C’est grâce à lui essentiellement que l'enseignement de la médaille comme matière a été assuré dans les programmes d’études de Beaux-Arts à Madrid – seul cas en Espagne – et c’est comme enseignant de médaille qu’il a développé une activité extraordinaire et qu’il a été le maître incontestable de plusieurs générations d’artistes auxquels il a transmis le goût et la passion pour la médaille. « Paco », comme il était universellement connu soit des collègues que des élèves, très proche, très vital, très modeste aussi – la modestie des grands – était bien apprécié de tous par sa grande charge d’humanité, la même qu’il a su transmettre à travers son art. La présence de ses élèves, et même des élèves de ses élèves, constitue aujourd'hui la grande majorité des contributions espagnoles aux expositions de la FIDEM et est le fruit et le meilleur témoin de son dévouement pour la médaille.

Javier Gimeno

*********************************************

Francisco López Hernández has passed away on 8th January 2017. He was a reference for Spanish medal, his contribution and influence having been crucial.

HernandezAs medalist, Francisco López Hernández belongs to the generation of artists having renewed medallic art in Spain as from the 1950-1960's. Along with his brother Julio, Esperanza Parada and Francisco Aparicio, he developped the "realism" trends on medal, a part of so-called "Spanish realism" in Art, developped by the same and other painters and sculptors.

Francisco López Hernández had a key role in teaching medallic Art. Thanks to him, the medal was included as subject in the curricula at the Faculty of Fine Arts in Madrid. From there, he was the "maestro" for several generations of medalists. Most current Spanish medalists come directly or indirectly from his classes.

Javier Gimeno



Miko Kaufman (1924-2016)

Mico was born in Buzeu, Romania in January, 1924. The accounts of his time spent in concentration camps, and escape from the Nazi occupation forces during WWII were epic. Mico emigrated to the United States in 1951 and settled in his modest home and studio on a quiet street in Tewksbury in 1961.

KaufmanMico was educated at the Academy of Fine Arts in Rome, and the Academy of Fine Arts in Florence, Italy. His sculpting talent was primarily focused on Numismatic Art, both Coin and Medal. He was a Fellow in the National Sculpture Society, and a Fellow in the American Numismatic Society, and member of the American Medallic Sculpture Association. His works are in the permanent collections of both the New York and Colorado Springs museums of the American Numismatic Society, The British Museum in London, U.K., and The Smithsonian Institute in Washington, D.C. His one-man and invitational exhibits for FIDEM had been held in Finland, Poland, Hungary, Portugal, Italy, and Sweden; and the American Numismatic Society Retrospectives for him were held in London and Budapest. Mico produced portrait Busts for such notables as Arthur Fiedler, An Wang, Paul Tsongas, Dr. Patrick Morgan, the founder of Lowell’s National Park; and he completed Medallic Commissions and Presidential and Vice-Presidential Inaugural Medals for Presidents Gerald Ford, Jimmy Carter, Ronald Reagan, George H. Bush, and celebrities like Michael Jackson, Arnold Palmer, and a Dwight Eisenhower Commemorative Medal.

Regarding his Fine Arts work, Mico has said: “If you should notice one of my public sculptures, I would like you to stop and ponder on its subject. The pause might refresh, inform, or even inspire.  My work reflects on the bonds that substantiate our humanity.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Francisco López Hernández par Horacio Romero (1997)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

María Fontán par Francisco López Hernández(1967)